#NuitDeboutBXL #NuitDebout #38mars - Compte-rendu

Aller en bas

#NuitDeboutBXL #NuitDebout #38mars - Compte-rendu

Message par Djumbo le Ven 8 Avr - 12:33

1. DIVERS

- Communication p/r aux autres groupes ND en Europe : va-t-on se rassembler, se structurer, proposer qqch avec eux ou pas ?

- Chanson / nom : notre chanson proposition = le silence ; notre prénom proposition = personne (au lieu de Camille)

- Les signes
 -- Mains levées qui s’agitent = on aime, on est d’accord
 -- Mains en croix = on n’est pas d’accord
 -- Mains qui tournent = on a déjà attendu ou merci de raccourcir
 -- Mains jointes = demande au calme

- Logistique
 -- Que chacun amène ce qu’il a co outils, matos
 -- Certains pers offrent de la nourriture « vegan », ils demandent un « don du cœur », merci pr eux. Ils demandent aussi de venir avec des gobelets en plastique
 -- Création d’un stand « ressources journaux » pour s’informer (COM/éducation)

- Infos/Evenements :
 -- 13 avril : aps-midi contre le TTIP (rue du Congrès)
 -- 15 avril : soirée « plan B Europe », pour une autre Europe
 -- 17 avril : « journée internationale paysanne »
 -- 24 avril : manifestation contre les avions de chasse

- Témoignages
 -- « Important de vivre ses rêves », travailler sur soi-m, garder l’esprit ouvert, rester ds la joie
 -- « pq le monde ne fctionne pas » : pcq il est basé sur l’exploitation ? Peut-ê pas travailler « moins » mais d’abord travailler « mieux ». Redéfinir la notion du « travail », la façon de travailler. Important d’ouvrir les yeux et aller voir sur le net les solutions.
 -- « Nous avons chacun notre façon de voir le monde » : on nous a mis ds des cases pr ns faire entrer en conflit avec d’autres cases. Redéfinir ce que c’est que la politique. Nous sommes chacun une graine. « Les pers qui ne veulent pas du pouvoir doivent pouvoir fixer les limites du pouvoir ».
 -- « ne pas avoir honte de notre situation », nous ne sommes pas entièrement responsables de tout ce que vivent les autres. Ne pas culpabiliser.
 -- (Pers de 70 ans) « j’ai tjs voté « contre » » ce qui s’est passé ds le passé ne doit pas être oublié. Nos ancètres se sont battus pour obtenir certains droits. Ne pas oublier qu’auj sur Terre, il y a auj encore de nombreux génocides tels qu’on a connus en 40-45.
 -- Oser dire que nous sommes « anti-capitalistes ».
 -- (Pers de 30 ans) importance de l’amour et du lien
 -- (Pers de 22 ans) Réfléchir sur les circuits-courts, sur les GAS, sur la permaculture. Il est essentiel d’agir tout de suite, de stopper d’acheter aux multinationales, il est essentiel de changer nos comportements, changer nos choix de consommation, de nous changer si on veut changer le monde
 -- Intéressant de réfléchir sur son quotidien. Comment encourager la bonne consomation, comment je me déplace, qu’est-ce que je mange, comment je me soigne, …
 -- Importance de se réapproprier le juste vocabulaire (exploitation, …)
 -- (Pers sans domicile) Il faut vivre à fond, il faut donner le meilleur, on ne vit qu’une fois
 -- (Pers d’origine étrangère) Ecouter les gens du terrain, les gens du moyen-orient.

- Idées
 -- Creation d’une DB sur internet / encyclopédie qui, de façon neutre, reprendrait ttes les infos, ttes les versions, pour que chacun puisse se faire sa propre décision


2. ORGANISATION/CONTENU DES "NUITS DEBOUT"
- Importance de laisser un moment où tout le monde peut prendre la parole et venir exprimer ce qu’il ressent, quel que soit le sujet
- co on est au début de la création du mouvement, il est prématuré de vouloir se structurer. Laissons le tps au tps, on a le tps. Il est essentiel que chacun ait la possibilité de s’exprimer. Prenons le tps de « libérer la parole ».
- reprendre l’espace : y parler, y vivre (musique, discours, txt, …)
- faire des brainstormings
- d’abord juste être là
- Soirée à thème, faire venir des spécialistes sur des thématiques choisies qui amènent ensuite au débat
- Débattre aussi ds des lieux intérieurs et chauffés + aller rencontrer les décideurs économiques, politiques, …
- Soirée à thème, faire venir des spécialistes sur des thématiques choisies qui amènent ensuite au débat
- Lors des débats, est-ce qu’on met un timing ou pas ?


3. NOTRE MOUVEMENT (définition, …)
- Tenir compte que nous sommes tous différents, c’est très important. Nous avons des attentes différentes.
- Savoir que nous ne nous impliquons pas tous de la même manière. Certains devront donner plus d’énergie. Importance de maintenir des mouvements co le nôtre car il nous enrichit. Rien que le fait de donner la parole est très positif
- Réfléchir à comment nous allons parler de nous pour qu’un maximum de pers prennent connaissance du mouvement et puissent y adhérer
- Le lieu : se l’approprier, revendiquer qui nous sommes, affirmer pourquoi on est là et qu’est-ce qu’on fait là
- Passage de la protestion à la réflexion puis à la réclamation. Ce mouvement est un espace, une invitation à venir parler. Le mouvement va s’auto-définir au fur et à mesure des prises de parole
- Définir le mouvement ? Bcp de choses ont changé ds le monde, gros problèmes conséquants (vieillissement population, écologie, répartition des richesses, …) Difficile de définir qui nous sommes car on n’en sait rien, on ne sait pas où on va. Solution : que chacun réfléchisse aux solutions. Trouver un « outil » pour développer autre chose.
- A côté du socialisme et du capitalisme, Idée d’une 3ie méthode/société : « économie associative » = des associations humaines se mettent d’accord pr répartir les richesses.
- Parallélisme entre le mouvement et l’homme : au début, on est un jeune enfant, on ne sert a rien, important de prendre patience, il faut (se) donner du temps
- La démocratie demande un engagement
- Définition du mouvement = 1 utopie à laquelle on donne vie, importance de prendre en compte tous les délaissés de la société.


4. GROUPES / THEMES DE TRAVAIL
- chaque groupe de travail a une autonomie
- les groupes et sous-groupes peuvent prendre des décisions internes à leur fctionnement mais les décisions importantes sont prises par l’AG
- Idées de groupes/thématiques de discussion :
 -- Partir de ce qui existe déjà : les 5 thèmes du film DEMAIN comme base de travail par exemple
 -- « Quel mouvement »
 -- Eviter le conflit
 -- créer des groupes par corps de métier, petites réunions
 -- COM
   ---- Création d’un blog
   ---- Création une « revue » pr offrir une info complète à tous
   ---- Groupe pour faire de l’ « éducation populaire » (cf revue « Nouvelle »)
   ---- Création d’une plate-forme (site web) pour que chacun puisse se joindre au mouvement là où il souhaite apporter qqch
 -- La Constitution (voir paragr développé plus bas)
 -- Le salaire universel (voir paragr développé plus bas)
 -- L’ouverture des frontières
 -- « Demain » (sociologie, histoire, …)
 -- Economie associative
 -- Education
   ---- Le rôle de l’enseignant est délaissé


5. DÉBATS/THÈMES DE DISCUSSION/ATELIERS

5.1. « Le revenu universel / allocation universelle » (« Un revenu de base pr chacun » car l’argent est à la base de tout)
- Meilleure répartition du temps de travail – diminution du tps du travail
- Lorsqu’on militera pr cette allocation universelle, il faudra ê prudents car il y en a 2 types :
 -- Version libérale : veut la mettre pr supprimer la sécu sociale
 -- Version de gauche : veut l’instaurer pr mieux répartir les richesses
- Plutôt le mot « salaire pour tous » : gagner de l’argent pas nécessairement en réalisant son emploi mais en réalisant des choses (qu’on aime)
- Les gens qui s’y connaissent doivent prendre la parole ou faire un groupe pr définir ce qu’est le revenu universel pour ensuite l’expliquer aux autres
- Pq ne pas faire « sans argent » ? Nous avons été formatés, conditionnés. Si on parle d’argent, on joue le jeu de ceux qui nous dirigent
Important de d’abord se changer soi. Pour comprendre le système, on doit d’abord se comprendre soi.
- Tjs intéressant de se poser la question du « pourquoi ? », pourquoi en arrive-t-on là ? Etudier le passé des choses pour les expliquer et éviter qu’elles se reproduisent
- Arrêter de se baser sur la croissance car la croissance n’est pas éternelle
- Redéfinir le système économique pour ne plus avoir à connaître cela >> rédaction d’une constitution
- Référence/bibol : Bernard Friot
- La question est aussi sur « Quelle limite au salaire ? »
- Est-ce que les élus devraient ê payés vu qu’ils travaillent pr rendre service à la communauté et pas pr faire carrière.
- Monnaie alternative : une minute de travail = 1 minuto (voir minuto.be)

5.2. « Création d’une constitution »
- Défendre le bien commun > il va falloir le verbaliser/structurer > mise en place d’une constitution (brainstorming, …) co en France. Consacrer, en journée, des moments pr créer une constitution.
- Refonder la constitution a du sens si on est plus nombreux
- Il faut destituer le gouvernement de ses fctions, « nous voulons faire nous-m » et plus tenir compte de ce qui existe. C’est nous qui créons le gouvernement
- C’est la base de tout car tout le système ne nous convient plus
- Atelier sur la démocratie (liée à la constitution)
- Etienne Chouard propose l’élection au hasard : attention à ttes les pers qui tournent autour des « élus », souvent des experts qui viennent de l’industrie (site web « cumuleo » vérifie le cumul des mandats)
- Etudier/regarder ce que les anciennes constitutions ont protégé (par exemple le droit à la propriété) > à supprimer
- Nous souhaitons la démocratie « oui » mais la démocratie « partout », càd aussi là où la démocratie actuelle s’arrête.

5.3. Définir la base de notre mouvement / C quoi ce mouvement
- Comment peut-on être un mouvement sans leader ?
- Base de tout avant de commencer à débattre d’autres thèmes
- Pas encore nécessaire car nous ne sommes pas encore un mouvement, nous sommes juste en train de nous rencontrer et discuter
- Important de se poser les bonnes questions

5.4. Autres idées de thèmes
- Thème des contradictions : comment les aborder ?
- Thème de l’information et la contre-information >> proposer des sujets sur le forum
- Débat/témoignage autour des personnes qui sont dans la rue
- « Qui sommes-nous et où allons-nous ? »
- "L’espace"
 -- Réappropriation de l’espace urbain
 -- Importance de discuter dans les débats de la notion de l’espace, il faut prendre son espace.
- (Pers de 17 ans) Voudrait trouver la réponse ou réfléchir à « Comment va-t-on vivre dans 100 ans ? » Inquiétude, questionnement, idées, …
- Les médias : qu’est-ce qu’on décide pr les médias qui nous filment
- La police : qu’est-ce qu’on décide s’il y a une intervention


5. POLICE (« aller voir la police ou pas »)
- « aller voir la police ou pas » pour expliquer ce que nous sommes, pour se « déclarer » (Prendre les devants). Nous sommes : « rassemblement de citoyens pacifiques qui discutons et on va rester là »
- La police ne va pas nous écouter, elle va nous dire ce qu’on doit faire. Il ne faut pas se faire d’illusion
- inviter les policiers en tant que pers physiques à nous rejoindre, faire la distinction entre le policier et l’homme derrière
- surtt ne pas être violents, leur témoigner de l’amour
- le débat n’est pas la police mais la « légalité » au sens large. A Paris, ils ont fait une « déclaration » qui légitimise leur action et leur permet de « porter plainte » si la police ne les respecte pas.
- Si on demande l’autorisation : comment, qd, … (à Bxl centre-ville, il semble qu’il faut la signature du bourgemestre)
- On n’est pas là pr « demander l’autorisation » ou « revendiquer », il faut essayer d’affirmer qqch.
- Les policers sont des gens co tout le monde, on en connaît tous. En tenir compte.
- Un ex-policer (durant 15 ans) témoigne : il a arrêté car le métier ne répondait pas à ses aspirations. Il était indigné par ce qu’on lui demandait de faire

Djumbo ☺

------------
Lectrice, lecteur, toi qui es venu(e) prendre part à cette Nuit Debout du 7 au 8 avril, toi aussi qui n’as pas pu te déplacer mais souhaiterais savoir de quoi l’assemblée a débattu et toi qui ne nous connaissais pas mais qui es intéressé(e) par le mouvement, sache que ce compte rendu reprenant idées, débats et avancées de la deuxième Nuit Debout bruxelloise t’est adressé.

Avant toute chose, si tu te demandes comment se déroule une Assemblée Générale au Mont des Arts, une image reprenant le déroulement ainsi que les techniques des débats est incluse dans cette publication. A présent, passons aux sujets abordés au cours de cette Nuit Debout.

Repères durant les Assemblées Générales

La soirée a débuté paisiblement, dans les environs de 19-20h avec environ 150 personnes réunies au Mont des Arts, dont les marches se sont vite transformées en véritable amphithéâtre, pour atteindre le seuil des 300 personnes entre 20 et 22h.
Durant l’Assemblée Générale (AG), il a tout d’abord été convenu que le mouvement était non violent. Ainsi, en cas de débordement, nous n’avons rien à nous reprocher aux yeux des forces de l’ordre. D’ailleurs, nous étions d’avis qu’en tant que citoyens, les policiers étaient invités à rejoindre le mouvement. Certains, retraités ou non, étaient d’ailleurs présents hier. Il a aussi été convenu que la Nuit Debout nécessitait d’être déclarée, afin de rester dans la légalité, sans pour autant demander une autorisation à une autorité supérieure qui risquerait fortement d’être refusée.

Au-delà du rapport aux forces policières, les premières interventions portèrent principalement sur l’organisationnel de l’événement, mais aussi sur un questionnement vis-à-vis de l’essence et des objectifs du mouvement encore très jeune qui est en train de se former à Bruxelles. Il est clair qu’il doit encore définir ses objectifs, d’où l’importance d’organiser correctement les choses au préalable, d’avoir une base de laquelle découlerait de véritables changements. Toujours est-il que chacun(e) d’entre vous est invité(e) à venir exprimer librement son opinion sur la société, l’actualité, et éventuellement déjà présenter des pistes de solutions.

Un des autres grands sujets de la soirée fut « comment être un mouvement sans leader ? » Deux avis ont émergé de ce débat, tous deux mis d’accord sur le fait qu’il ne devrait pas y avoir un « chef » de mouvement. La nuance se situe sur l’idée que, pour les uns, il est encore trop tôt pour que la mouvance se définisse clairement. Pour les autres, l’instauration d’un leader, bien évidemment voté par toute l’assemblée, ne serait qu’une manière de déléguer la tâche de meneur de débats, et de déléguer certaines autres tâches.

Dans la suite des discussions est venue s’intercaler l’allocation universelle. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter le lien ci-dessous pour plus d’informations (https://www.monde-diplomatique.fr/2013/05/MYLONDO/49066 ). Cette idée a suscité deux réactions. Une première s’appuyant sur le fait qu’un revenu mensuel universel permettrait à tout un chacun d’avoir des revenus de base suffisants pour vivre décemment, mais aussi lutter contre le chantage à l’emploi, la compétitivité et la croissance à tout prix : faire en sorte que le travail ne soit plus la composante essentielle, et une source de stress, de la vie de tout citoyen.

La deuxième s’en inspire : un revenu de base permettrait plus de temps libre pour pouvoir se consacrer à des activités culturelles, à laisser le temps à la réflexion et la remise en question de la société plutôt que de simplement, par moments, laisser passer des injustices. Ces deux débats ont abouti à l’idée que si on travaillait par envie plutôt que par obligation, d’où nécessité de l’allocation universelle, on travaillerait plus efficacement et on aurait, finalement, plus de temps libre. La peur de tomber dans une société abrutissante où l’on ne chercherait plus à se former a tout de même été énoncée. Certains émettaient aussi la crainte que le concept de revenu de base soit appliqué à une doctrine libérale et détourné de ce qu'on en attend.

Enfin, et même si la formulation peut paraitre utopique, l’établissement d’une nouvelle Constitution a été évoqué. Quoiqu’utopique, pas si sûr, au vu des récentes avancées dans les Nuits Debout à Paris. En effet, certains points de la Constitution belge actuelle, écrite à une époque dépassée, ne sont plus acceptables de nos jours. Tout changement social, politique ou économique devra bien finir par y figurer pour exister aux yeux de la loi. Le système ne convient plus et beaucoup réclament la démission du gouvernement, symptôme d’une société en manque de renouvellement. Bien que certaines idées aient déjà été émises, il est clair que le mouvement « Nuit Debout » doit se définir avant de procéder à une critique constructive de ladite constitution. De nombreuses nuits auront bien évidement ce sujet comme composante centrale.

Au-delà des débats, la nuit a aussi été le théâtre de générosités et d’expressions artistiques importantes. Des poèmes ont été énoncés, de la nourriture distribuée, des musiques ont été jouées. Toute personne se sentant l’âme généreuse est bien sûr la bienvenue pour aider, qu’il s’agisse de projecteurs, nourriture, couvertures ou autres.
Comme tu l’as lu, le Mont des Arts est en passe de devenir (ou est déjà) notre petite Place de la République. Chaque soir, il sera le lieu de notre réflexion, pour peut-être mener à un avenir meilleur. Cela ne se fera pas en un jour et il faut prendre le temps pour établir chaque point correctement.

Djumbo

Messages : 8
Date d'inscription : 08/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: #NuitDeboutBXL #NuitDebout #38mars - Compte-rendu

Message par Renahud le Ven 8 Avr - 14:05

Merci bcp pour ce résumé, excellent boulot !

Renahud

Messages : 14
Date d'inscription : 07/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum