#NuitsDeboutBXL #NuitDebout #59 Mars - Compte Rendu

Aller en bas

#NuitsDeboutBXL #NuitDebout #59 Mars - Compte Rendu

Message par Admin le Dim 1 Mai - 12:44

Ce soir, une tente se dresse sur le Mont des Arts, au cas où le temps bien belge ne serait pas de notre côté, comme ce fut déjà le cas quelques fois depuis le début des Nuits Debout. On écrit à la craie, un peu partout, pour accueillir les veilleurs de cette nuit. Petit à petit, des gens arrivent. Finalement, nous commençons l'Assemblée Générale sur les marches du Mont des Arts, afin de mieux profiter des derniers rayons du soleil, avant de retourner à l'abri des intempéries.

L'invité de ce soir se présente à nous. Raf Verbeke est néerlandophone mais s'exprime ce soir en français. On en profite pour souligner la présence de plusieurs langues nationales et le manque de néerlandophones aux AG. Il met en relation le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), mis en place depuis 2013, avec les différents événements qui sont arrivés ces dernières années, en Grèce notamment. Cette réforme d'État Européen est, selon lui, un coup d'état financier, car il impose une ligne de conduite politico-économique aux états signataires.

En Belgique, le traité a été validé par les différents parlements, mais une opposition a vu le jour et demande de pouvoir exercer son droit fondamental de consultation populaire vis à vis de cette décision. En effet, pour de nombreux observateurs, le traité ne respecte pas la constitution belge. Malheureusement, avec la réponse d'aujourd'hui, on comprend que c'est au pays de l'Union Européenne d'arranger leurs constitutions dans le sens du traité. Raf s'emporte à cette idée et lance : « On ne change pas de constitution comme on change de slip! » En effet, il faudrait être des milliers, tous d'accords sur un même point, pour changer la constitution. Mais, malgré le fait que notre droit de consultation populaire soit bel et bien inscrit dans cette Constitution, le gouvernement considère systématiquement que nos plaintes sont "irrecevables" !



Il est intéressant de noter qu'au Parlement Flamand, par exemple, aucun parti ne s'est opposé à ces mesures d'austérité. On peut supposer que les différents partis avaient trop peur de sanctions économiques. Un phénomène quasi identique a été observé en Wallonie. Ce même parlement Wallon a pourtant fait un pas en avant récemment en rejetant massivement le CETA, considéré comme "cheval de Troie du TTIP".
Le débat commence ensuite; un nuitard, pour rebondir sur l'idée de prise en main du pouvoir par le peuple, demande à notre invité comment éviter de retomber dans une dictature populaire nationaliste comme ce fut le cas dans certaines sociétés au XIXe siècle ? Raf Verbeke répond que la souveraineté du peuple peut, certes, conduire à une dictature populiste, mais que cette souveraineté populaire est la base de l'établissement d'une réelle démocratie moderne, qui permettrait de rédiger une constitution qui protège les citoyens. Selon notre invité, dans la mesure où personne ne tenterait de récupérer et d'imposer son idéologie au mouvement, il n'y a pas de raison que cela se produise.

Un autre deboutiste précise que le fait même de vouloir réécrire la constitution sous-entend qu'on accepte de garder un État. Il rajoute ensuite qu'avant de vouloir refaire une meilleure Constitution, qui lie donc le citoyen à l'État, il faudrait avant tout écrire une charte citoyenne, sur base de valeurs plus sociales, qui lierait les citoyens entre eux.

S'en suit une courte pause musicale après laquelle le débat reprend.



Un intervenant mentionne le scandale des paradis fiscaux et le fait que nous avons tous un compte en banque chez Belfius ou ING et que nous encourageons donc tous ce système. Pour être en accord avec nos principes, il invite tout le monde à chercher des banques alternatives, qui nous correspondent. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que cette idée revient aux Nuits Debout. On souligne ensuite plusieurs points, notamment que la Constitution a été écrite par le pouvoir pour le pouvoir, alors qu'elle devrait nous protéger des abus de pouvoir plutôt que de les encourager. On évoque aussi l'idée d'instaurer des "élections sans candidats", on insiste sur le fait que nos gouvernements sont profondément basés sur l'idéologie capitaliste, on critique l'idée de concurrence née avec les grandes révolutions industrielles. La question de créer une charte des Nuits Debout revient encore une fois, et, finalement, c'est sur l'idée d'organiser un "pic-nic debout", comme à Grenoble, que ce finit cette Assemblée. En effet, si il est bel et bien légal de goûter avant d'acheter, pourquoi devrait-on se gêner? Nous organiseront plus que surement un pic-nic Debout, mais pour le moment l'organisation se consacre à la Nuit Debout du 1er Mai, 62 mars donc. N'hésitez pas à venir librement prendre la parole, ou simplement à venir assister au débat.

- La nuit est à nous

Admin
Admin

Messages : 8
Date d'inscription : 06/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://nuitdeboutbxl.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum